Histoire de Calliope, Nos histoires

La fille du Vent – Chapitre 8

    « Pas d’entrainement cette semaine. » Eileen leur avait jeté cette phrase en passant à côté d’eux, sans plus d’explication. Aliya avait failli rattraper sa tante pour protester, mais Bohdan l’en avait empêché. Il l’avait retenue par le bras et avait simplement secoué la tête en observant sa mère attentivement. Devant l’air concentré de son cousin, la jeune fille n’avait pas insisté et s’était contentée d’observer sa tante s’éloigner d’un pas vif.

    Prenant la même direction, une colonne de prisonniers menottés et enchainés les uns aux autres passa devant eux. C’était la deuxième fois ce mois-ci que de nouveaux groupes de captifs arrivaient. Ils allaient bientôt manquer de place dans leur village de ruines, ce qui signifiait les Dévoreurs allaient faire le ménage …

 Aliya détestait ces moments où tous redoutaient d’être la prochaine cible. Intérieurement, elle maudissait les nouveaux prisonniers de s’être faits capturer. Sans eux, il n’y aurait pas besoin de se débarrasser des anciens captifs ! Mais, après coup, elle réfléchissait et regrettait de les avoir tenu pour responsables car, en fin de compte, ils étaient tous dans le même bateau …

    Une fois de retour chez elle, Aliya ne put s’empêcher de repenser à l’incident du matin. Qu’Eileen leur offre un jour de repos ne paraissait pas anormal en soi, mais qu’elle les dispense d’entrainement toute une semaine était vraiment étrange. Plus que d’intriguer la jeune fille, cela l’agaçait. Elle ne comprenait pas pourquoi sa tante avait décidé de faire une pause maintenant alors qu’ils commençaient tout juste à faire des progrès.

– Qu’est-ce qui te chagrine, ma chérie ?, l’interrogea sa mère du pas de la porte.

– Tante Eileen était un peu sèche aujourd’hui, tu ne trouves pas ?

– Oh, je n’ai pas vraiment fait attention. Elle a été désagréable avec toi ?

– Pas vraiment … Mais, elle était distante. Est-ce que tout va bien pour elle ? Elle n’a pas d’ennuis au moins ?

– Je ne vois pas bien ce qui pourrait la contrarier davantage que d’habitude. A moins que ce ne soit les nouveaux prisonniers.

– Ce n’est pas la première fois qu’il y en a des nouveaux, et elle ne réagissait pas comme ça avant.

– C’est vrai, mais que veux-tu ? Peut-être qu’elle a peur pour Bohdan.

– Elle sait qu’il est capable de se défendre …

– Ça, ma chérie, ça n’empêche pas les parents de s’inquiéter, crois-moi !, lui répondit sa mère avec un sourire entendu. Aller, va te débarbouiller, on va bientôt manger.

    Aliya se dirigea vers la salle de bain en réfléchissant toujours à son problème. Elle se lava sommairement le visage avec de l’eau recueillie dans un pot ébréché, puis, se frotta les mains avec une pierre brune, et se les rinça. Sa tante redoutait-elle vraiment que Bohdan se fasse avoir par les Dévoreurs ? Cela ne tenait pas la route. Si c’était le cas, elle les ferait s’entrainer davantage pour les rendre plus résistants au lieu de tout arrêter. Aliya ne comprenait vraiment pas. Cependant, elle choisit de reporter ses réflexions à plus tard, et rejoignit ses parents pour souper.

    S’ils dinaient avec toute la famille le midi, cela n’était pas le cas le soir. Chaque branche de la famille restait chez elle et mangeait en petit comité. Etre trop souvent les uns sur les autres n’apportait rien de bon, alors ils avaient mis en place cette règle afin que chacun ait tout de même sa petite tranquillité.

    Après le souper, Aliya décida de se rendre dans leur salle d’entrainement afin de vérifier si sa tante s’y trouvait. Trop d’incompréhensions la tenaillaient, alors elle avait décidé de tirer ça au clair en interrogeant la principale intéressée. Ainsi, après s’être assurée que ses parents dormaient à poings fermés, elle passa par sa trappe et se dirigea le plus silencieusement possible vers la pièce.

    Lorsqu’elle arriva à proximité, elle se rendit compte que la porte avait été mal refermée après leur dernier entrainement. Ou alors, cela signifiait que sa tante s’y trouvait. Elle préféra s’approcher sans bruit afin de jeter un œil à l’intérieur avant de s’y engager. Mais, avant même d’être suffisamment proche pour voir, elle entendit des chuchotements provenant de l’intérieur. Elle se stoppa net et se concentra pour tenter de comprendre ce qui se disait à l’intérieur, et surtout qui parlait. Est-ce qu’Eileen avait d’autres élèves secrets ?

– Tu sais très bien que tu n’as pas le choix, ma douce.

– Laisse tomber les mots doux. Ce n’est pas ça qui te permettra d’obtenir quoi que ce soit de moi.

    C’était la voix d’Eileen. La curiosité l’emportant, Aliya s’approcha davantage de la porte.

– Je n’essaie pas d’obtenir ce que je tiens déjà pour acquis princesse. Vous n’avez pas le choix de toute manière. Si vous aviez eu une chance, cela fait bien longtemps que vous ne seriez plus coincés dans ce trou à rats. Tu le sais aussi bien que moi.

– Et toi, tu devrais savoir que faire s’évader un groupe est beaucoup plus long et compliqué que de prendre la fuite seul. Mais, quand on joue en solo comme toi on ignore totalement ce genre de choses …

– Doucement ma belle, tenta de tempérer l’inconnu. Je ne suis pas venu ici pour repartir seul, crois-moi.

– Ça, je l’ai bien compris. Et, ma réponse reste la même : hors de question !

– Mais enfin princesse ! Pense à ta famille, pense à tous ces enfants prometteurs, pense à leur joie en apprenant la nouvelle !

– Une joie qui serait de bien courte durée.

– Tout dépendra de vous, une fois que nous serons partis d’ici.

– De notre docilité, tu veux dire ? ça serait échanger une prison pour une autre !

– Mais de quoi parles-tu, ma douce ? Qui a parlé d’emprisonnement ?

– Inutile de le faire. C’est implicite avec les gens de ton espèce.

– Tu as là une bien piètre image des peuples du Vent. Et dire que nous venons vous libérer …

 

 

Calliope png

 

Table des matières :

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s