Conseils, Ecriture

J’ai le syndrome de la page blanche, et alors ?

Bonjour à tou.te.s!

Je vous retrouve après une longue absence. Mais je suis sûre que Calliope s’est bien occupée de vous.

Ce dimanche, je reprends la plume pour compléter le thème épineux de la page blanche. Calliope nous a donné de nombreux conseils pour lutter contre ce fléau afin de retrouver l’inspiration et continuer à noircir des pages (juste ici: lutter contre la page blanche en écrivant toujours plus!).

Aujourd’hui, nous allons parler de l’aspect… disons psychologique… de ce blocage. Parfois, même en se forçant, même en diversifiant le contenu, il nous est tout simplement impossible d’écrire. Nous sommes au-delà de la difficulté à commencer ou terminer un oeuvre, c’est l’action de coucher des mots sur le papier qui devient une torture. Les pages restent blanches malgré tous les efforts.

Tout d’abord, je tiens à préciser que cette situation peut arriver à n’importe qui. Personne n’est à l’abri de son propre esprit. Et la solution adaptée dépend entièrement de vous. Il faut apprendre à se connaître. Posez-vous un instant avec vous même pour comprendre la cause de ce blocage.

tao-manh-giay-3

Conseil: Il faut relativiser !

Vous n’arrivez pas à écrire? Est-ce si grave? Peut-être avez-vous besoin d’une nouvelle source d’inspiration? Peut-être avez-vous besoin d’une pause? Mais attention, une vraie pause!

Ne passez pas vos journées à vous culpabiliser de ne pas écrire. Accordez-vous une période, où vous lâchez totalement prise, sans y penser. La reprise se fera peut-être d’elle-même une fois l’esprit libre.

  • L’intensification de la peur 

Tous les écrivains ont peur de la page blanche. Parfois, elle s’intensifie tellement qu’elle nous paralyse. PourquoiLa peur de la peur.  Plus vous aurez le sentiment de ne pouvoir écrire, plus ce dernier va s’intensifier.

  • Arrêtons de nous mettre la pression

Nous nous imposons souvent à nous mêmes des standards élevés que nous ne sommes pas en mesures de réaliser. Il faut parfois se laisser aller, atteindre des objectifs moins élevés, avancer étape par étape.

  • N’ayez pas peur de l’échec

La peur de ne pas réussir peut nous freiner et nous empêcher de nous réaliser. Faites ce que vous pouvez, entraînez vous, amusez vous… et le reste suivra. Dans mon métier, je rencontre beaucoup de personne devant réaliser des écrits. Or, j’ai remarqué une tendance des gens à ne pas se lancer pour ne pas échouer, ne pas décevoir…

Le mot d’ordre est donc:

  • Ayez confiance en vous

photo-1467951591042-f388365db261

Conseil: repenser son projet!

La page blanche peut résulter d’une impasse dans votre projet. Parfois, nous avons une vision de ce que nous souhaitons réaliser. Nous sommes alors déconvenues à ne pouvoir le faire aboutir.

Peut-être cela n’est-il pas possible en l’état? Peut-être ai-je besoin de le motiver? Peut-être ai-je besoin d’un nouveau?

Pour parler de mon expérience, lorsque je suis bloquée, cela vient de ce que j’ai à écrire. J’ai pris une route qui ne me convient pas et mon instinct me bloque à la continuer. Je dois alors reconsidérer les fondations pour trouver un nouvel angle d’attaque.  Où cela bloque t-il?  Que puise-je améliorer? Quelles sont les alternatives qui s’offrent à moi? Il ne faut jamais négliger la refonte et la maturation d’un projet.

Conseil: Rompre avec la routine!

Mon dernier conseil tient plus à votre rapport à l’écriture. Pour avoir l’envie d’écrire, il est parfois nécessaire de changer d’airAutre lieu? Horaires? Fonctionnement?  Lorsque je suis bloquée, je parle du projet autour de moi. Rien que la formulation de mes difficultés à l’oral me permet souvent d’y trouver des réponses. Ajouté à cela, les remarques de mon entourage sur lesquelles je peux rebondir, j’ai souvent une nouvelle vision du projet.

Ne jamais sous-estimer le pouvoir du partage!

Mon dernier conseil: ne pas abandonner!

Que vous preniez une pause ou vous lanciez de manière plus ardu à la tâche, ne baissez pas les bras!

Tout le monde, sans exception a connu la page blanche. Le plus important est de prendre le problème à bras le corps et de trouver une solution adaptée à vos difficultés? Peut-être même que c’est le sujet de votre prochain écrit…  Mais attention, toujours sans pression!

J’espère que cet article vous aura plu. J’ai hâte d’avoir vos retours. N’hésitez pas à nous parler de votre expérience, vos difficultés, vos conseils… nous serons ravies de partager nos mésaventures et se serrer les coudes!

 

Uranie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s