Articles généraux, Ecriture

La page blanche, cette ennemie coriace

Nous sommes de retour ! (non non, pas pour vous jouer un mauvais tour …) Et, après de si longues vacances, quoi de mieux que d’aborder le fameux thème de la page blanche ? Cela semble de circonstance, alors allons-y !

Vous saviez que cette peur avait un petit nom sympa ? Non ? Aller, je suis cool , je le partage avec vous. On parle de « leucosélophobie« . Ça fait très scientifique tout ça, la classe, non ?

Ce syndrome peut avoir plusieurs causes (ce qui ne nous arrange pas). En voici un petite liste non exhaustive :

  • Le plus souvent, il est provoqué par des attentes trop élevées. Bien sûr, cela peut se comprendre car on veut tous écrire quelque chose de génial. Mais, du coup, aucune des idées qui nous viennent ne parait à la hauteur … Dans cette situation, impossible de commencer quoi que ce soit !
  • En lien plutôt direct avec le point précédent, vient la deuxième cause qui est la peur de ne pas réussir. « Je n’y arriverai jamais », « Je ne suis pas capable de clore mon histoire de façon satisfaisante », « Ce que j’écrirai ne sera pas de qualité », et que sais-je encore ! Tout cela est bien trop défaitiste, il faut se ressaisir et croire en ses capacités !
  • D’ailleurs, en plus de se mettre la pression sur leurs capacités, certaines personnes se fixent aussi des objectifs (dates butoires, quantités écrites, …) irréalisables … Forcément, avec tout ça ils sont convaincus d’être de vrais incapables et finissent par laisser tomber l’écriture petit à petit …
  • Enfin, un dernier point, mais qui vient de l’écriture cette fois : il est possible que vous vous retrouviez bloqués dans votre histoire car votre intrigue a conduit vers une situation complexe dont vous ne parvenez pas à extraire vos personnages.

Vous l’aurez compris, le syndrome de la page blanche peut résulter de différents facteurs qui ont la vie dure. Mais, nous avons décidé de les combattre ! C’est pourquoi nos prochains articles seront des conseils pour en venir à bout et repartir au quart de tour !

A bientôt pour repartir sur de bonnes bases !!!

 

Calliope png

2 réflexions au sujet de “La page blanche, cette ennemie coriace”

  1. Je suis tout à fait d’accord, notamment avec la nécessité de se décomplexer. Mieux vaut un objectif journalier relativement « facile » à atteindre, pour ne pas se démotiver, et peu-être même avoir la joie de le dépasser 🙂 S’il est trop élevé, l’on se met rapidement la bride au cou

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s