Histoire de Calliope, Nos textes

La fille du Vent – Chapitre 7

     Les trois compères étaient dans l’ancien salon sous-terrain qu’ils avaient réarrangé pour rendre les entrainements plus aisés. Les vieux meubles avaient été poussés contre les murs, une porte de fortune avait été installée, et l’unique ampoule de la pièce avait été remplacée par une autre plus ou moins neuve. Les conditions n’étaient pas idéales, mais cela leur convenait. Ils se retrouvaient chaque nuit dans cette pièce et ne la quittaient qu’aux aurores.

     Eileen était une femme tenace et un mentor implacable. Cela faisait deux semaines qu’ils s’entrainaient sans relâche, et pourtant les résultats étaient peu probants. Aliya enrageait, Bohdan persistait, et Eileen les poussait à bout.

– Rien ne fonctionne !, s’énervait la jeune fille, qui faisait virevolter de faibles petites boules de lumière devant elle. Je ne réussis qu’à faire voler ces misérables particules sans rien obtenir de plus d’elles !

– Tu ne te concentres pas de la bonne façon.

– Eh bien je suis désolée, mais je ne connais pas dix mille façons de se concentrer !

– Ce n’est pas avec une attitude pareille que nous parviendrons à quoi que ce soit, Aliya !

– Si tu nous laissais dormir un peu plus, je serai peut-être de meilleure humeur.

– Parfait, rentre chez toi. De toute façon, tu ne fais aucun progrès.

     La colère et la détermination embrasèrent la jeune fille, et les particules se mirent à tournoyer de plus en plus rapidement pour former un cercle presque parfait.

– Tu vois, tu n’as pas besoin de dormir davantage, lâcha sa tante.

– Oh ! Bravo petit chat, tu y es parvenue !, l’encouragea Bodhan, que ces éclats de colère incommodait au plus haut point.

– Mais comment ? Pourquoi maintenant, sans raison ?, s’adoucit la jeune fille.

– La détermination, ma chérie. Tu meurs d’envie de retrouver ton lit car tu te crois à bout de force. Tu n’as qu’une envie : t’éclipser pour aller te coucher. Mais tu es pleine de ressources ! Et, la dernière fois, avec Bodhan …

– C’était exactement la même chose, compléta-t-elle logiquement. J’avais peur et je voulais déguerpir au plus vite !

– C’est tout à fait ça, sourit sa tante.

– Mais, cela signifie que je dois me trouver dans une situation de nécessité pour utiliser mon Don ? Que je dois être à bout ? Ca limite grandement les possibilités …

– Fort heureusement, ça ne fonctionne pas uniquement comme ça. Dans les deux cas, tu as réussi car ton instinct a pris le dessus et a tout déclenché. Il était nécessaire que tu en prennes conscience pour la suite.

– Bon, OK, j’en ai conscience ? Et après ?

– Maintenant, tu vas devoir te replacer dans cet état d’esprit pour pouvoir éveiller ton Don et le canaliser.

– Je vois. Je ne dois plus réagir d’instinct, mais forcer les choses pour que ce soit ma volonté qui dirige … Je comprends le principe, mais ça va être compliqué. Est-ce que c’est aussi difficile pour toi, Bohdan ?

– C’est différent pour moi. Je pense que chaque personne et chaque Don ont leur particularité. Moi, je me concentre sur un lieu, que j’essaie de visualiser dans ma tête. Puis, je l’imagine recouvert de haut en bas d’une tenture protectrice. La plupart du temps, ça suffit pour activer mon Don.

– Alors, c’est aussi ce que tu fais avec moi ? Tu me vois recouverte d’un drap ?

     Bohdan et sa mère ne purent s’empêcher de rire devant la mine consternée de la jeune fille.

– Pas vraiment, finit-il par répondre, en reprenant son sérieux. Avec les êtres vivants, c’est encore autre chose. Je me focalise sur eux, j’essaie de me mettre sur la même longueur d’ondes, puis, je les enveloppe de protection.

– Ça explique la chaleur …, commenta Aliya pour elle-même.

– Que marmonnes-tu ?, interrogea Eileen, taquine.

– Eh bien, à chaque dois que Bohdan utilise son pouvoir sur moi, je me sens comme dans un cocon de bien-être tout chaud.

– Vraiment ? C’est amusant ça ! C’est pareil pour toi, maman ?

– Comment ça, pareil pour toi ? Vous vous entrainez sans moi ?

– Bien sûr. Pourquoi crois-tu que Bohdan maitrise si bien son Don ? Cela fait déjà un certain temps que nous avons commencé à nous préparer.

– Mais alors, ça signifie que tu peux ouvrir des portails ? Vous n’avez pas besoin de moi en fait. Pourquoi m’entrainer ?

– Aliya, cesse de t’interroger. Nous avons réellement besoin de toi, comme de tous les autres. Je ne crée que de minuscules portails, pas plus gros qu’un trou de souris. Toi, en revanche, tu as réussi à en matérialiser à taille humaine, tout comme Jahan et Viggo y parviennent. Voilà pourquoi nous demandons ton aide, chacun peut apporter sa pierre à l’édifice.

– Oh, fit-elle en intégrant peu à peu les informations et ne sachant trop quoi répondre.

     Eilenn, laissa sa nièce réfléchir à ce qu’elle venait d’apprendre, et se tourna vers son fils.

– Et, pour répondre à ta question, Bohdan, je ne sens aucun flux d’aucune sorte lorsque tu utilises ton pouvoir sur moi. J’imagine que le fait de grandir ensemble dans des conditions aussi terribles vous a rapproché et a aiguisé vos sens. Nous savons que chaque génération voit son Don évoluer pour s’adapter aux circonstances, je ne vois pas d’autre explication que celle-là. Même si, je pense aussi que la détermination y est pour quelque chose dans le fait qu’Aliya puisse percevoir ton Don. Bon, aller, c’est suffisant pour ce soir les enfants. Bohdan, nous allons raccompagner Aliya, puis chacun ira prendre une bonne cure de sommeil ! Pas d’entrainement demain, reposez-vous.

     A cette annonce, Aliya sauta de joie, s’empressa de ramasser sa cape et de se mettre en route pour rentrer chez elle le plus rapidement possible. Plein d’enthousiasme, Bodhan lui emboita le pas, tandis qu’Eileen, qui avait pris soin de remettre leur semblant de porte en place, fermait la marche en surveillant leurs arrières …

 

Calliope png

Table des matières :

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s