Articles généraux, Ecriture

La romance, un dérivé du romantisme ?

Nous vous l’avons annoncé, le mois de juin sera dédié à la littérature romantique ! Nous allons plancher sur le sujet et tenter de trouver les meilleurs moyens d’écrire de jolies histoires romantiques ! Pour cela, commençons par cerner ce que recouvre ce terme.

Caspar_David_Friedrich_-_Wanderer_above_the_sea_of_fogPour moi, il faut rapprocher la littérature romantique du romantisme, ou courant romantique. Ce mouvement culturel est apparu à la fin du VXIIIème siècle en Angleterre et en Allemagne (par la suite, il s’est largement diffusée en Europe, et notamment en France au XIXIème siècle). Il s’oppose à la tradition classique et au rationalisme des Lumières. Pour moi, la principale caractéristique de courant (qui s’illustre aussi bien en littérature, qu’en peinture ou en musique) est de transmettre des émotions, des états d’âmes. Il chercher à libérer l’imagination et à mettre le rêve en haut de l’affiche en brisant les barrières du classicisme afin de développer la création au maximum. Ainsi, on peut se rendre compte que cela ne concerne pas forcément que la romance (même si, il faut l’avouer, l’amour est un de ses thèmes majeurs avec la nature). Mon explication est courte, mais je l’espère claire (et je préfère éviter de dire des bêtises, donc je m’arrête là !).

Concentrons-nous désormais sur la romance ! Déjà, nous sommes tous d’accord pour dire que ce genre traite clairement des relations amoureuses. La romance, c’est l’amour, le désir, le bonheur, … mais n’est-ce que ça ? Les auteurs n’ont-ils d’autre ambition que de transmettre une banale histoire d’amour ? Je pense que cela va un peu plus loin. A travers leurs textes, ils tentent de transmettre les mœurs de leur société, une part de l’Histoire, de donner de l’importance aux sentiments et à la façon dont ils se construisent, évoluent, ou se détruisent. L’important est de montrer que tout est (hypothétiquement) possible, qu’il n’y a pas de barrière à l’amour. Les riches ne doivent pas forcément se marier entre eux, une belle personne pourra tomber amoureuse d’une autre qui serait jugée moins jolie, etc. Il n’y a pas (ou ne devrait pas y avoir) de règles en matière d’amour. Et, je pense que c’est l’une des choses qui ressort de ces textes romantiques.

800px-Meister_der_Manessischen_Liederhandschrift_001A cela, nous pouvons opposer la littérature courtoise, par exemple (comme ma l’a soufflé une petite souris !). Dans ce cadre, on se fonde sur la bienséance, on cherche à présenter un idéal, à défendre des valeurs telles que la fidélité à sa Dame, le courage, ou la politesse. Ici, les relations amoureuses sont plutôt strictement encadrées et codifiées : une Dame raffinée, aux usages délicats, pleine de dévouement (mais parfois un peu sévère) pour son héros qui, lui, est un guerrier courageux avide de montrer ses qualités. Dans cette situation, parle-t-on vraiment de relation amoureuses ? N’est-ce pas plutôt un charmant dévouement auquel répond une tendre admiration ?

Bref, je ne vais pas m’étendre sur le sujet car il faut en garder pour nos articles de conseils ! Je vous laisse donc méditer là-dessus et vous dit à très vite !

 

Calliope png

3 réflexions au sujet de “La romance, un dérivé du romantisme ?”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s