Histoire de Calliope, Nos histoires

La fille du Vent – Chapitre 6

     Ils avançaient en rythme dans le dédale de couloirs souterrains qui passaient sous la cité. Abandonnés depuis des lustres, ces sombres passages n’avaient rien de rassurant. De drôles de bruits se faisaient entendre assez régulièrement, de minuscules silhouettes se détachaient de l’obscurité pour disparaitre trois pas plus loin, et une odeur infecte, dont il valait mieux ne pas connaitre l’origine, emplissait tout l’espace. Et pourtant, se sentant enveloppée par l’aura chaleureuse de son cousin, Aliya avançait sereinement. Il dégageait une onde de confiance tellement apaisante qu’elle se contentait d’avancer tranquillement dans ces couloirs humides et obscurs. A ses côtés, elle n’avait jamais peur.

     Ils cheminèrent en silence quelques temps, en symbiose totale, puis, Bohdan la fit entrer dans une pièce mal éclairée. Il s’agissait vraisemblablement d’un ancien salon car on pouvait apercevoir un assortiment de vieux meubles tels que des fauteuils en tissu, ou une petite table basse.  Le temps que ses yeux s’habituent à l’obscurité, puis, Aliya perdit son sourire. Face à elle, assise sur une chaise branlante, se trouvait une grande femme brune au visage constellé de taches de rousseur.

– Bonsoir Aliya.

– B… bonsoir tante Eileen, répondit-elle d’un air perdu.

– J’imagine que tu es surprise de me trouver là, peut-être même un peu fâchée, mais n’en veut pas à Bohdan. Il n’avait pas le choix. Je lui ai fait promettre de me prévenir s’il se passait quelque chose, s’il estimait qu’il y avait un espoir.

– Un espoir ?

– Oui, ma chérie, l’espoir de voir un Don actif s’ajouter aux nôtres ! L’espoir de pouvoir s’allier pour en finir avec tout ça !

– Tu veux dire que toi aussi tu cherches une solution pour partir ?, demanda Aliya, interloquée.

– Evidemment ! Tu ne pensais tout de même pas être la seule à vouloir quitter cet endroit ?

– Non, bien sûr. Mais, vous autres, les adultes, vous semblez si passifs et résignés … On ne croirait pas que vous voulez tenter de vous enfuir !

– Ah ah ah ! C’est l’effet escompté, ma puce. Ils nous jugent inoffensifs grâce à cela. Ils ne sont donc pas sur leurs gardes et ne soupçonnent rien. Et, si on veut que ça continue ainsi, tu vas devoir te montrer plus prudente.

– Bohdan te l’a raconté … Tu lui en as parlé ! Traitre !

     Un sourire amusé naquit sur les lèvres du jeune homme.

– Aliya …

– Pardon tante Eileen … Mais quand même, c’était un secret …

– Je comprends bien, mais qu’auriez-vous fait tous les deux après en avoir discuté ?

– Eh bien, nous nous serions entrainés pour réaliser à nouveau un portail. Et …

– Et après ?

– Nous aurions prévenu la famille …

– Et comment penses-tu que nous aurions pu tous nous éclipser d’un coup, sans attirer l’attention ? Et, que ce serait-il passé pour les autres prisonniers ? Tu t’es fait des amis ici, non ?

– Nous serions revenus les chercher !

– Alors, ils seraient morts, et nous aussi en revenant chercher leurs cadavres.

     Aliya en resta bouche bée. Depuis sa découverte, pas une fois elle n’avait songé aux autres malheureux qui se trouvaient prisonniers avec eux. Il est vrai que cela changeait la donne. Et puis, sa tante avait raison, évidemment, mais elle ne pouvait pas faire comme si rien ne s’était passé. Elle avait créé un début de portail, c’était donc la porte ouverte à une tentative d’évasion ! Mais, Eileen avait douché son enthousiasme. Elle se laissa tomber dans un fauteuil troué installé en face de sa tante. Tout un tas de questions nouvelles tournaient dans sa tête et ses rêves d’évasion s’éloignaient peu à peu. Son cousin s’approcha d’elle et posa une main sur son épaule.

– Ce n’est pas le moment de te décourager, petit chat. Si ma mère est là, c’est que tout n’est pas perdu.

     La jeune fille releva la tête, attendant la suite, les yeux plein d’espoir. Sa tante prit la parole.

– Bon, on ne va pas y aller par quatre chemins, la seule chose que je peux vous dire à tous les deux c’est que quelque chose se prépare. En toute honnêteté, nous aimerions mieux que vous ne soyez pas de la partie car sinon vous vous retrouverez exposés à de grands risques. Mais, vous connaissant, surtout toi jeune fille, c’est peine perdue. Alors, pour l’instant, contentez-vous de retourner vous coucher. A partir de demain, je vous jaugerait pour savoir si vous êtes capables d’agir ensemble.

– Pardon ?

– Je sais, c’est frustrant, ma chérie. Mais, moins vous en saurez pour le moment et moins vous serez exposés.

– Ce n’était pas sur ça que portait ma question. Pourquoi parles-tu de nous évaluer « ensemble » ? Je n’ai pas eu besoin de Bohdan pour créer mon portail.

– Très bien Aliya, montre-moi, la défia sa tante.

– D’accord, se contenta-t-elle d’acquiescer.

     La jeune fille s’éloigna de son cousin et de sa tante pour arriver au bout de la pièce, puis, elle se tourna afin d’être face à eux. Elle se concentra et tenta de se remémorer les sensations éprouvées la veille dans le but de se remettre dans les mêmes conditions. Mais elle eut beau essayer de toutes ses forces, rien ne se produisit. Alors, elle vit sa tante faire signe à Bohdan. D’un air concentré, il s’avança vers elle, avec un sourire, et lui fit signe de recommencer. Elle fut enveloppée par cette chaleur caractéristique qui tombait sur elle à chaque fois qu’il était là, et qu’elle n’avait pas senti s’estomper en entrant dans la pièce. Elle sentit quelque chose se débloquer en elle. Elle décida donc de tenter à nouveau et vit des particules s’élever dans les airs. Sous le coup de la surprise, elle perdit sa concentration et tout vola en éclats.

– Bohdan, tu as vu ça ?! C’est toi qui a permis ça ?!

– On dirait bien, chaton.

– Impressionnant …

     De nouvelles possibilités s’offraient désormais à eux et l’avenir semblait plus brillant à la jeune fille.

– Tu comprends pourquoi je parlais d’une action conjointe maintenant. Bohdan est capable de se concentrer sur l’aura d’une personne pour la rendre invulnérable aux Dons des autres. J’imagine que tu saisis l’importance de cette révélation ? Il ne peut plus se contenter de vos petites réunions nocturnes, il doit s’entrainer pour rejoindre nos rangs.

– Je … comment … tu savais pour les sorties la nuit ?

– Ne crois pas non plus que tes parents ignorent ce que tu fais de tes soirées.

– Mais, comment ?

– Tu le sauras en temps utiles, ma chérie.

– Vous nous espionnez ?!, s’indigna-t-elle.

– Et vous, vous nous mentez. Je trouve que c’est de bonne guerre. Mais passons. J’ai l’obligation de te poser une question, même si j’en devine la réponse.

– Je t’écoute, lança-t-elle sur la défensive.

– Si tu te lances dans cette entreprise à nos côtés, tu devras nécessairement dévoiler ton pouvoir aux autres au bout d’un certain temps. Or, tu n’es pas sans savoir que ton Don se fait rare par les temps qui courent. Tu risques donc d’être prise pour cible, que ce soit par nos ennemis ou par ceux qui se disent nos alliés. Nous avons tous le même but ici : partir. Peu importe comment. Alors, laisses-moi te dire que les autres prisonniers ne te feront pas de cadeaux. Es-tu prête à prendre ce risque ?

– Bien sûr que oui ! Mais, et la famille ? C’est un Don familial que je possède. Cela ne risque-t-il pas d’attirer des ennuis aux autres ?

– Ne t’en fais pas pour ça, nous avons déjà voté. Cette décision t’appartient et ne concerne que toi.

– Vous avez voté ?!? Mais, nous n’avons découvert cette possibilité qu’hier seulement !

– Tu ne l’as découvert qu’hier, ma puce. Ne te crois pas exceptionnelle, nos ascendants ont encore de beaux restes et de grands pouvoirs.

– Alors, je suis la dernière au courant …

– Bien sûr que non, nous sommes peu à être dans la confidence. Estime-toi heureuse Aliya, cela signifie que nous te faisons extrêmement confiance. Mais, sache que si tu refuses, cela ne changera rien, nous t’aimerons tous toujours autant. Alors, es-tu bien sûre de toi ?

     Jetant un coup d’œil à Bohdan pour avoir son approbation, la jeune fille opina du chef.

– Parfait, l’entrainement va pouvoir commencer.

Calliope png

Table des matières :

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s