Conseils, Ecriture

Développer une Dystopie !

La semaine dernière, nous avons vu comment créer une dystopie avec Uranie. Aujourd’hui, je vais donc vous parler du développement de la dystopie. Selon moi, comme pour toute bonne histoire, trois points sont primordiaux : le contexte, l’intrigue, et les personnages.

Pour ce qui est du contexte et de l’intrigue, je vais reprendre plus ou moins le même plan qu’Uranie (parce qu’il était super logique et bien construit, il faut l’avouer !).

Comme Uranie vous l’a expliqué, il faut partir d’une utopie ou, tout du moins, d’une tentative de la société pour y parvenir. En règle générale, cette volonté de créer une société parfaite est la réponse à une catastrophe ayant fait voler le monde en éclats. A partir de là, une certaine idéologie est prônée afin de reconstruire la société et d’empêcher qu’une nouvelle catastrophe ne se produise. Tout comme Uranie, je pense qu’il est important de définir l’élément déclencheur, même si vous ne l’évoquez pas dans votre histoire car cela vous permettra tout de même de garder une certaine cohérence et de vous appuyer sur des faits pour construire votre récit et votre nouvelle société. Ainsi, il faut vous interroger : souhaitez-vous que le monde ait subi une catastrophe naturelle ? Etait-il en proie à une guerre nucléaire ? Un virus s’est-il répandu à grande échelle ? Quelle partie du monde est touchée ? A quelle époque ? etc. Les possibilités sont infinies, seule votre imagination pourrait vous freiner. A vous de choisir si vous partez d’un fait réel que vous déciderez d’amplifier ou si vous préférer tout inventer de A à Z.

Une fois ce fait établi, il est important de déterminer comment la société y a réagi afin de tendre vers une certaine utopie. Pour cela, je pense que vous devez réfléchir aux valeurs que vous voulez mettre en avant, aux facteurs que vous voulez dénoncer, aux évolutions néfastes que vous redoutez, … Redoutez-vous l’impact des médias ? Craigniez-vous de voir le monde sombrer dans la bêtise de la téléréalité qui va toujours plus loin ? Le diktat de la beauté vous poussera-t-il vers des méthodes radicales et sans éthique ? Comme pour choisir votre « catastrophe » de départ, les possibilités sont innombrables ici ! Vous pouvez le deviner avec mes exemples, je ne saurais que trop vous conseiller de partir de dérives possibles de notre société actuelle (c’est clairement l’esprit de la dystopie). L’objectif est que cela soit crédible et que le lecteur se sente interpelé, qu’il vienne à s’interroger sur sa société.

Par exemple, dans Les Substituts, De Johan Heliot, on nous explique qu’une grande catastrophe a eu lieu (catastrophe pas tout à fait fortuite …) et que depuis la société est divisée en « catégories » dont les Hauts (qui sont clairement les plus intelligents et qui dominent les autres) et les Substituts (qui sont conditionnés pour avoir une intelligence bridée, mais une grande force physique). Tout semble en ordre, chacun est à sa place, et le monde perdure … Ici, la société est clairement liberticide. On contrôle l’intelligence des populations afin de les rendre obéissante, d’éviter qu’elles ne se posent trop de questions, pendant que certains en profitent bien !

couv37998488Autre exemple : Divergente, de Suzanne Collins. Ici, des guerres ont ravagé les Etats-Unis. La cause ? Entre autre, la cruauté sans bornes des hommes, la violence décuplée, … La solution ? Créer des castes dans lesquelles disperser les gens selon leur principal trait de caractère. En conséquence, si untel se trouve chez les Altruistes, alors il devra nourrir les autres en distribuant de la nourriture, il n’aura pas le droit de se regarder dans un miroir car ce serait de la vanité, et ainsi de suite. Cette fois encore, nous sommes finalement dans une société liberticide qui empêche les gens d’agir comme bon leur semble et qui les enferme dans un statut défini par leur naissance.

Evidemment, après avoir trouvé un point de départ et une réponse qui tendrait à mener la société vers le bonheur parfait, vient le moment de déterminer pourquoi ça ne fonctionne pas. Et, c’est là que vous pouvez charger la mule ! OK, on a voulu sauver les gens d’une catastrophe naturelle en les enfermant dans un bunker, mais pourquoi doivent-ils toujours rester enfermés et obéir aux ordres alors que la menace est passée ? Parce que certains en profitent pardi ! Mais alors, cela va-t-il vraiment pouvoir changer ? Si oui, comment ? A l’initiative de qui ? Quel sera l’élément de la prise de conscience ?

couv3885213Pour reprendre l’exemple des Substituts, notre héroïne va finalement voir son intelligence se développer (à cause d’une faille dans la puce censée la contrôler), ce qui lui permettra de comprendre dans quelle situation se trouve son peuple. Ainsi, elle comprendra toute l’injuste qui frappe les siens qui vivent dans des sortes de bidonvilles où ils sont parqués comme des animaux pendant que d’autres se prélassent dans de hautes tour tout confort. Et, c’est comme ça qu’elle décidera de tout faire pour que les choses changent et redeviennent plus égalitaires.

Ensuite, libres à vous de condamner votre société ou, au contraire, de faire évoluer les choses en faisant échouer le système tyrannique (ou autre) qui régnait sur votre société. L’important dans tout ça est que votre récit soit crédible et cohérent du début à la fin. Il est important de bien travailler les évolutions, prises de conscience, faits historiques de votre récit, etc.

Pour terminer, il faut accorder une importance toute particulière à vos personnages, qu’ils soient protagonistes ou antagonistes. Chacun doit avoir un but précis, un objectif qui lui est propre, croire à une idéologie, … De plus, ils doivent avoir un vécu qui impactera leurs actions et réactions. Déterminez s’ils sont victimes de la pseudo utopie ou s’ils en sont les acteurs, voire les instigateurs. Ont-ils souffert à cause d’elle ? Ont-ils une rancœur particulière contre le système ? Quelle est leur motivation à agir ? Franchement, il est super important de se poser de nombreuses questions : Qui est leader ? Qui est suiveur ? Y a-t-il des rebelles ? Des résistants actifs mais cachés ? Qui agit pour les autres ou pour lui-même ? Quelle organisation a été mise en place ? Pourquoi ? Depuis combien de temps ? Quand l’action fatidique aura-t-elle lieu ? Contre qui ? Je m’arrête là, mais n’hésitez pas à vous interroger sur tous les points qui vous semblent nécessaires à la compréhension de votre dystopie.

En conclusion, je vous recommande de garder ces trois éléments à l’esprit : contexte (historique, géographique, géopolitique, …), intrigue (élément déclencheur de l’utopie, mise en place de la pseudo utopie, élément de prise de conscience, action pour lutter contre la pseudo utopie), et personnages (réalistes et crédibles).

J’ai fait au mieux, et j’espère avoir pu vous aider, ne serait-ce qu’un peu. Si vous avez, vous aussi, des conseils à partager nous serons ravies de les lires !

A bientôt pour de nouveaux articles !

 

Calliope png

7 réflexions au sujet de “Développer une Dystopie !”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s