Histoire d'Uranie, Nos histoires

Prologue: un éternel recommencement

Synopsie et description Ici

Prologue : Un éternel recommencement

sky-583724_1280

Un, deux, trois… ouvre les yeux !

Un, deux, trois… le nombre de secondes dont j’ai besoin avant de me perdre, de nouveau.

Un, deux, trois… ouvre les yeux. Les formes se dessinent à peine autour de moi, m’empêchant de distinguer l’environnement m’entourant. Puis, la confusion se dissipe. Les cercles lumineux sibyllins s’estompent au profit de figures communes et perpétuelles. L’éveil dans un monde nouveau, surprend l’œil, envoyant des signaux de stupéfaction. Or, lorsque les yeux s’ouvrent sur un espace connu, l’inquiétude d’être véritablement au bon endroit subsiste. Si on s’arme face à l’inconnu, le familier laisse une étrange sensation de méfiance. Comment savoir s’il ne s’agit pas d’un mirage? Ce sont les voyages entre mon monde et celui d’Olhia qui me l’ont appris. Le regard et la perception des choses sont inévitablement différents. Mais aujourd’hui, mes yeux se posent éternellement sur le même décor, le même temps : un éternel recommencement.

Un, deux, trois… répéter doucement, au plus profond de mon esprit, un écho lointain, me raccrochant à un espoir, d’être de nouveau chez moi, d’un nouveau regard. Une fois mes paupières ouvertes, je serai toujours dans cet espace, froide et vide. Je le sais. Mais, je continue encore et encore. Je ferme les yeux, m’accordant une pause, et utilise ces trois coups de dernières forces pour les rouvrir, sur le noir profond et le silence. Un long et intense silence, pénétrant, glaçant qui vous fait oublier votre existence.

Ni l’âge, ni le ciel ne peut m’indiquer l’étendue de ma présence ici. Je suis juste au milieu de nulle part. Le temps ne semble pas s’écouler dans cet espace. Chaque heure ressemble à chaque seconde. Prisonnière d’un destin qui n’était mien, me voici à lutter contre l’oubli. Je peux sentir peu à peu les souvenirs s’envoler. Alors j’essaie de me replonger dans ce qui fut. Je tente désespérément de garder un lien avec la Terre, avec ma vie. Je tente de toutes mes forces de faire résonner l’humanité qui subsiste en moi, pour ne pas sombrer dans ce néant, résister dans un monde qui s’efforce de m’effacer. L’oublie d’une vie passée, qu’un jour on s’est aimé et qu’un jour nous avons échoué.

Toutes ces réalités, qui sont désormais les miennes, font que je dois vous raconter, qu’importe qui percevra ces mots. Je vous épargne mon histoire, futile pierre ajoutée à l’édifice à l’Histoire de la magie.  Je vous livre ce que j’ai pu apprendre. Toutes mes recherches d’un péril pour retrouver un frère qui n’est plus, ayant lui même abandonné face à l’absurdité. Je vais vous parler du début, du moment où la Terre s’est divisée en deux. Où la mémoire de l’humanité a occulté sa part de mystique. Je vous parlerai de Döllen. Ce nom assourdissant, écrasant mon esprit, surgissement inlassablement du visage froid et en désaffection de cet homme perdu, qui me hante.  Lui pour qui je suis ici. Lui qui m’a appris que perdre la vie n’est rien face à la perte d’un amour, face à la délivrance de ne plus y penser, que d’y penser pour toujours.

Je veux tout vous transmettre, vous qui savez écouter. Déjà, je sens mon cerveau tenter d’obscurcir des passages, des sentiments, pour s’adapter à l’incompréhension, aux ténèbres. Mais je lutte, je persiste, je mets toute mon énergie pour ne pas laisser le vide gagner du terrain. Si le cœur, à peine cicatrisé, se retrouve de nouveau meurtri, si je suis replongée dans ce sentiment de chaos, de l’immensité qui m’a submergé, c’est que je suis encore en vie.

Je vous le dois, à vous. Si vous trouvez ces mots, vous même perdu dans cet espace-temps, où rien de familier n’existe. Je le dois à Ste et aux habitants d’Olhia. S’ils ne sont plus, leur Histoire, notre Histoire, doit persister. Et je me le dois. Moi qui ai tout sacrifié. Et peut-être, qu’en racontant, avec mes mots, un sens pourra naître. Peut-être pourrais-je reprendre le dessus sur ces mondes, dans lesquels je me suis perdue.

Mon destin est lié à celui de Döllen. Celui par qui tout à commencer, celui qui a brisé nos deux mondes. Mais, si Döllen a fait basculer l’univers dans le chaos, Myrha lui a donné la vie.

De toutes mes forces, Merrie

Index:

Synopsis et découverte du découpage

Prologue: un éternel recommencement

Chapitre 1: Myrha

Chapitre 2: Döllen

Chapitre 3: Tobia

Chapitre 4: La cuisine [Pendant ce temps]

Chapitre 5 : Les quartiers de l’entretien [Pendant ce temps]

Chapitre 6 :Samaryah

Uranie

 

8 réflexions au sujet de “Prologue: un éternel recommencement”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s